Journal de voyages au fil de l'eau

24 mai 2015. De Port-Ilon à Port Saint-Louis

Temps brumeux Capitaine !

Déception : ce matin le ciel est couvert et la Seine est dans la brume. La température est douce et nous incite tout de même au départ. Une dernière discussion avec nos sympathiques voisins de ponton et nous quittons, à 9h40, l’ancienne sablière qui abrite Port-Ilon.

Se glisser dans les eaux de la Seine se fait tout seul, aucun bateau à l’horizon. Le château de Sully, Duc de Rosny se profile peu après. Sa silhouette floutée par la brume est romantique à souhait.

L’église de Mantes la Jolie et son toit vernissé se dresse ensuite.

L’approche de Paris entraîne la présence de sites industriels tels que la centrale électrique de Porcheville, l’usine Renault de Flins ou l’usine Ariane-Espace. Le trafic s’intensifie, les porte-containers alternent avec les péniches chargées jusqu’aux sourcils.

Néanmoins certaines villes, comme Triel-sur-Seine par exemple, aménagent très joliment les berges du fleuve. Les propriétaires d’un petit bout de terrain fleurissent et décorent également leur accès à la rivière.

Face à Villennes-sur-Seine s’ouvre l’entrée de Port Saint-Louis, notre halte du jour. Apoutsiak va y rester en vacances une petite semaine pendant que nous filons en Allemagne fêter les 90 ans d’une tante de François.



Publié à 17:30, le 24/05/2018, dans 2018 La Seine, Carrières-sous-Poissy
Mots clefs :
.. Lien


22 mai 2018. De Vernon au Port Ilon

En remontant la Seine, nous avons rencontré ...

La halte de Vernon, située en rive de Seine, est périodiquement agitée par le passage des péniches et des pousseurs de barges. Pendant la nuit Apoutsiak a pu danser tout son saoul !

Avant de quitter la halte Annie part chercher du pain frais pendant que François brique le bateau. Comme la mairie est ouverte Annie en profite pour admirer le bel escalier et le grand vitrail « art nouveau » situé au fond du hall.

Le départ s’effectue vers 10h00 … sans échouage sur les hauts fonds vaseux entr’aperçus la veille. La navigation est agréable : il fait beau, la Seine est paisible, les pousseurs poussent, les péniches filent. Deux d’entre elles nous trématent sans problème, François doit tout de même tenir fermement le barre car Apoutsiak danse et roule un peu dans leur sillage.

Le château de La Roche-Guyon, avec son potager admiré dans une émission d’Arte, se montre fièrement sur la gauche. Impossible de le visiter, rien n’est prévu pour s’amarrer.

A 13h30 nous arrivons au Port de l’Ilon, charmant havre niché au fond d’une ancienne gravière. Personne ne dansera cette nuit !

 

Mercredi 23 mai. Etape à Port-Ilon. Rédaction du blog, un peu de ménage et repos !

 



Publié à 17:00, le 23/05/2018, dans 2018 La Seine, Saint-Martin-la-Garenne
Mots clefs :
.. Lien


21 mai 2018. De Poses à Vernon

Direction Vernonnet

Nous quittons la halte de Poses vers 9h45. Nos amis sont venus nous dire au revoir avec leur Cap Camara, ils nous suivent un moment puis nous nous séparons. La journée s’annonce belle. Le vent froid est tombé laissant un beau ciel lumineux.

L'église de Porte-Joie (PK193.5)

La Seine est paisible, large et sinueuse. Nous ne croisons que deux grosses unités, dont l’une composée de deux péniches amarrées à couple. Annie a le temps de cuisiner une petite blanquette savoureuse pendant que François est à la barre. Elle sera mangée dans un bol avec une cuillère … mais délicieuse quand même !

Le port de Vernonnet, situé sur la rive opposée de Vernon, s’avère être d’accès peu sûr. La balise indiquant les hauts fonds bordant le chenal d’accès a été emportée par la dernière crue et n’a pas été remplacée. Les voiliers de l’école de voile amarrés au ponton ont bien dû passer quelque part ! Deux moniteurs présents à ce moment nous aident à trouver le chenal et à nous amarrer dans la vase. L’entr’aide n’est pas un vain mot dans ces moments là.

Le cadre est très beau : la petite maison à colombages qui est l’image de marque du port est toujours là : la crue l’a épargnée. Le groupe de quatre tours dressées fièrement cent mètres plus loin n’a pas été inquiété. Nous passons une nuit dans ce cadre agréable.



Publié à 16:15, le 23/05/2018, dans 2018 La Seine, Vernon
Mots clefs :
.. Lien


18-20 mai 2018. Etape à Poses

De bien sympathiques retrouvailles !

Le port de Rouen étant sous l’influence des marées, il est prévu de partir à marée basse, vers midi. Apoutsiak ne tient plus en place et à 11h30 les amarres sont larguées. Nous devons nous annoncer par VHF aux autorités portuaires qui régulent le trafic.

La traversée de la ville de Rouen est impressionnante à cause de la taille des ponts et des bateaux de transport amarrés le long des quais. La Seine et la marée montante s’affrontent un peu, Apoutsiak en profite pour gigoter, mais nous passons sans problème les endroits sensibles.

La Seine est un beau fleuve puissant, habituellement paisible. Le trafic commercial y est important. Les péniches chargées de toute sortes de marchandises – surtout de sable et de graviers – dépassent ou croisent Apoutsiak. Elles sont vraiment impressionnantes.

La seule et unique écluse de la journée se situe à Amfreville. Comme partout sur les grands fleuves, les bassins sont doublés. L’un d’eux contient quatre énormes péniches qui passent juste avant nous. L’éclusier nous indique par VHF qu’une péniche de 50 mètres nous tiendra compagnie pendant la sassée dans la « petite » écluse. Nous sommes montant, c’est à dire que le bassin se remplit. Cela se passe tout en douceur, alors qu’habituellement le bateau est secoué par les tourbillons d’eau s’engouffrant dans le sas.

En sortant de l’écluse nous appelons nos amis Marcel et Martine. Ils disposent d’un terrain en bord de Seine équipé d’une caravane tout confort et d’un joli petit bateau de vitesse Cap Camara.

Marcel vient en bateau nous guider et nous installe à la jolie halte fluviale de Poses, puis nous conduit jusqu’à son « sweet home ». Nous y passons un week end inoubliable, fait de rires, de visites en bateau, de bons repas et de chaleureuse amitié.

Le Moulin de Connelles (PK 196.0 Bras de Connelles)



Publié à 16:00, le 23/05/2018, dans 2018 La Seine, Poses
Mots clefs :
.. Lien


Saison 2018. Notre projet de parcours

Notre destination 2018

C'est Decize, à la jonction du Canal latéral à la Loire, du Canal du Nivernais et le la Loire.

Arrivés à Saint-Mammès, nous ferons une incursion (aller-retour) sur la Petite Seine avant tourner plein sud.

Arrivée prévue à Decize : fin juillet.



Publié à 01:30, le 23/05/2018, dans 2018 La Seine, Rouen
Mots clefs :
.. Lien


SAISON DE NAVIGATION 2018

Introduction

Après quatre ans passés à sillonner les canaux et rivières de Bretagne et des Pays de la Loire, Apoutsiak éprouve le besoin de retrouver les grands espaces du réseau navigable. Annie et François lui ayant donné leur accord, il passe tout d’abord du bassin Saint Félix (sur l’Erdre) au Chantier Naval et Port à sec de l’Esclain (sur la Loire) où une grue le dépose à terre. 

Sa coque est poncée, sa quille traîtée à l’anti-rouille, son antifouling refait à neuf, son taud rangé et plié et enfin son pare brise démonté et rangé à l’intérieur. Apoutsiak va en effet voyager par la route en convoi exceptionnel afin de rejoindre le port de Rouen. Le 15 mai, c’est le grand jour : Apoutsiak (avec ses 10 tonnes) repart dans les airs pour être déposé avec délicatesse sur un camion de la société Alté Ad, chargée de le transporter.

Le personnel du chantier de l’Esclain fait preuve à tout moment d’un professionnalisme remarquable et d’une grande gentillesse ! Le chauffeur du convoi exceptionnel installe confortablement et solidement Apoutsiak sur la remorque. Ouf ! Tout est bien qui finit bien : le convoi peut partir.

Annie et François le retrouvent avec joie le lendemain, au Lamanage de Rouen. Ils retrouvent également un ami fidèle : Marcel, rencontré sur le canal de Bourgogne en 2011 avec Martine sa femme. Il est là pour assister au retour d’Apoutsiak. Christophe, le lamaneur, le dépose avec un savoir faire accompli dans le bassin du port de Rouen. Reste à remonter tout ce qui a été démonté ; après une nuit réparatrice Apoutsiak peut repartir pour une nouvelle saison de navigation.



Publié à 23:30, le 22/05/2018, dans 2018 La Seine, Rouen
Mots clefs :
.. Lien


Pardon de la batellerie 2017 à Sucé-sur-Erdre

Pardon de la batellerie à Sucé-sur-Erdre.

Beaucoup d’animation sur les quais du port de Sucé-sur-Erdre en ce week-end de Pentecôte 2017. En effet, pour la troisième année consécutive les plaisanciers, soutenus par la Mairie de Sucé, organisent leur « Pardon de la batellerie ».

Comme un week-end, ça commence le samedi, après les « puces nautiques » de 2016, c’est un atelier de construction de bateaux en carton qui est proposé aux participants cette année. Les cartons, de grandes plaques de 1.80 m sur 1.00 m, sont gracieusement offerts par une société locale.

Cet atelier se décompose en deux temps : le matin, réalisation d’un bateau en carton sur un modèle imposé, histoire de prendre contact avec les matériaux.

L’après-midi, pour les équipes qui veulent poursuivre, réalisation d’un bateau original et capable de tenir sur l’eau. Cinq équipages rivalisent de créativité et d’ardeur pendant que le groupe « Bienvenue à bord » interprète des chants de marins sur la scène flottante.

 

Dimanche matin un jury de personnalités compétentes a la lourde responsabilité de classer les réalisations avant remise des trophées.

Un public nombreux vient assister au défilé de « maman les p’tits bateaux qui vont sur l’eau … » et à la remise des coupes qui récompensent les réalisations, toutes originales.

C’est le « Canard déchainé » de Bernard, Henry & Cie qui emporte le premier prix et donc la plus grande coupe ! Comme tous les bateaux sont superbes, tous les équipages reçoivent finalement une coupe.

 

Reste à passer l’épreuve de la mise à l’eau …

« Cap Nort » de Philippe, Jean-Paul et Jean-Claude, est le premier à oser le test de flotabilité,

suivi du « Canard déchainé » piloté par Bernard ;

mais quand Henry veut prendre la barre à son tour … c’est la catastrophe : perte totale du navire !

Le canoë de Gérard et Michel résiste bien et est très manoeuvrant,

enfin, le requin vorace de Claude, Michel & Cie passe aussi le test avec succès.

Le public massé en grand nombre sur la rive est enthousiasmé et félicite chaleureusement les concurrents.

Dimanche après-midi, vers 16 heures, environ 50 bateaux se regroupent sur l’Erdre,

puis se mettent en procession et défilent devant le père Joseph, qui bénit tour à tour les équipages,

pendant qu’un commentateur présente au micro les équipages et leurs bateaux au public, toujours aussi nombreux.

A l’issue de cette cérémonie, 4 grandes unités forment une « croix des mariniers » qui tourne lentement sur elle-même.

En fin de soirée, Monsieur le Maire de Sucé-sur-Erdre tient à remercier le Père Joseph (87 ans !) pour sa chaleureuse présence, pour la troisième année consécutive, en lui remettant la médaille de la ville. Tous les participants se joignent à Monsieur le Maire pour manifester leur gratitude au Père Joseph, ainsi qu’à toute l'équipe de responsables pour la bonne organisation de cette manifestation.

En fin de matinée du Lundi de Pentecôte, une douzaine de bateaux se déplacent à Nort-sur-Erdre, où se tient une Fête du Port. Plusieurs animations sont offertes aux plaisanciers et au public sur les quais du port :

- le groupe de chants marins « Bienvenu à bord » présente son riche répertoire

- un groupe de Danses Celtiques, composé de musiciens et de danseurs, tous habillés en noir et blanc, se produit et invite le public à participer aux danses

- une buvette tenue par une Amicale locale propose diverses boissons.

La soirée se termine autour d’un vin d’honneur offert par la Municipalité.

 



Publié à 22:00, le 5/06/2017, dans 2017 Erdre, Sucé-sur-Erdre
Mots clefs :
.. Lien


SAISON 2015. LE CANAL DE NANTES A BREST

La Carte 2015.

Après avoir déménagé du Mans à Nantes en descendant la Sarthe, La Maine et la Loire, Apoutsiak a pris ses quartiers dans le Bassin St Félix du Port de Nantes, son nouveau port d'attache, mi avril 2015.

Pour la saison de navigation 2015, nous avions envie de découvrir le Canal de Nantes à Brest, le Lac de Guerlédan (à sec cette année) et un petit bout du Blavet. Finalement, nous n'avons pu avancer que jusqu'à Saint-Samson car, du fait de la vidange du Lac de Guerlédan, le canal n'était plus approvisionné en eau et la navigation n'était pas possible jusqu'à Josselin. Au lieu du Blavet, nous avons donc fait une petite escapade sur la Vilaine.

Nous avons publié un petit article à chaque étape de notre voyage et, comme par le passé, nous trions tous nos articles en suite chronologique à notre retour, pour en faire une sorte de "journal de bord" et ainsi en faciliter la lecture.

 



Publié à 18:00, le 1/09/2015, dans 2015 Canal de Nantes a Brest, Nantes
Mots clefs :
.. Lien


25 juin 2015. De Nantes à l'Ecluse de Quiheix

Une étape superbe.

Nous quittons le bassin Saint Félix du port de Nantes à 11h00. Le temps est superbe.

Nous prenons le tunel Saint Félix, long de 800 mètres, longeons l’ile de Versailles et ses pontons chargés de bateaux, puis arrivons dans une partie où l’Erdre est sauvage et boisée.

Celle-ci  s’élargit au point de permettre la pratique de la voile. Plusieurs ports se consacrent d’ailleurs à cette activité.

Les rives de l’Erdre abritent de belles demeures des siècles passés, souvent visibles seulement à partir de l’eau.

le Chateau de la Couronnerie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

le Chateau de la Gascherie

Ces châteaux, petits et grands, ont été construits par de riches armateurs aux négoces parfois peu recommandables tels que la traite des noirs. Entourés de parcs aux arbres admirables derrière lesquels ils se cachent parfois, ils agrémentent le parcours des plaisanciers.

Le Chateau de Châtaigneraie

Après la pause de midi dans un restaurant de Sucé sur Erdre, nous arrivons à l’écluse de Quiheix vers 15h45.

Arrivée à Sucé-sur-Erdre

Les écluses de ce canal sont toutes manuelles. En juillet et août elles sont toutes servies par un éclusier, qui effectue les manœuvres. Mais hors saison et quand l’éclusier est en repos, ce sont les plaisanciers qui se chargent des manœuvres.

Notre éclusier est là, nous avons plaisir à le revoir. Nous avons la bonne surprise de retrouver également Guy, interprète de chants de marins, qui navigue sur le Mamalou. Il donne un coup de main pour ouvrir les portes de l’écluse. Il y a de la place le long de la rive, juste après l’écluse, nous nous y amarrons et décidons d’y passer la nuit. 

 

Dominique éclusier de Quiheix.

L’éclusier de Quiheix se prénomme Dominique. Souriant, dynamique et bon vivant il accueille avec compétence et gentillesse les bateaux qui se présentent à l’éclusage. Comme il est tout au début du canal, il a la charge de former les plaisanciers à la manœuvre des écluses. Il dispose pour cela d’une vidéo très bien faite qu’on peut regarder confortablement installés dans un local frais et meublé.

Formation des plaisanciers

Après la théorie vient la pratique, il accompagne ses « apprentis » sur l’écluse et consolide les acquis théoriques. Ses consignes sont claires et fondées.

Dominique, l'éclusier

Dominique est un joyeux et fin navigateur, nous avons fait sa connaissance lors du Pardon de la batellerie de Sucé sur Erdre, début mai, ainsi que celle de Guy.

Le "yacht" de Dominique.



Publié à 17:55, le 1/09/2015, dans 2015 Canal de Nantes a Brest, Nort-sur-Erdre
Mots clefs :
.. Lien


26 juin 2015. De Quiheix à Blain

Une partie de canal romantique.

Après une excellente nuit nous nous réveillons bercés par le chant des oiseaux. Aucun autre bruit ne vient perturber cette superbe matinée. Dominique nous invite gentiment à prendre le café dans son jardin fleuri, puis nous partons à 10h30 en direction de Blain. Le canal est bordé de ravissantes  maisons entourées de buissons de roses et de massifs d’hortensias. Les fleurs sauvages elles aussi ont des couleurs éclatantes.

Nous avons neuf écluses à franchir aujourd’hui dont quatre à manœuvrer nous-mêmes. Le processus à respecter est toujours le même, il demande des muscles et du tonus.

Avec ses grands arbres, ce canal, qui suit le cours de la rivière Isac et respecte ses méandres, a un charme immense. Parfois il laisse la rivière de côté et poursuit son chemin tout seul et tout droit. Il la quittera définitivement peu avant Redon.

Quelques kilomètres avant l’écluse de la Rabinière nous croisons la péniche «Cap Vert» habituellement amarrée au bassin St Félix de Nantes. Une quinzaine de passagers est assise sur la terrasse et nous salue gaiement.

Cette péniche porte le nom de l’association qui l’a conçue et réalisée grâce à ses bénévoles et à un chantier d’insertion. Elle permet de faire découvrir aux personnes touchées par un handicap, aux personnes âgées, aux enfants et aux jeunes en difficulté sociale les plaisirs de la navigation. Son utilisation se fait sans but lucratif. C’est une belle et généreuse réalisation.

Comme les péniches sont toujours accompagnées par un éclusier, cela signifie pour nous, qui espérions souffler à la prochaine écluse, que, privée de son personnel, ce sera à nous d’effectuer les manœuvres. Tant pis, il faut savoir partager !

Le bief de partage est particulièrement joli avec les étangs du « Bout de Bois », qui assurent la réserve d’eau du canal. Les rives sont aménagées en zones de loisirs, des jeunes s’y baignent. Ils grimpent sur les ponts et sautent dans l’eau du canal ou des étangs.

Nous voyons plusieurs familles d’oiseaux d’eau : familles nombreuses de canards, poules d’eau avec un ou deux poussins, de minuscules petites boules noires. Nous observons avec intérêt un cormoran à la pêche ... qui finit par se trouver dérangé par la présence de notre bateau.

Nous arrivons à Blain à 18h00 et trouvons facilement une place, bien contents d’arriver !



Publié à 17:50, le 1/09/2015, dans 2015 Canal de Nantes a Brest, Blain
Mots clefs :
.. Lien


{ Page précédente } { Page 1 sur 38 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Flux RSS
Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



Rubriques

2009 Friesland. Pays Bas
2010 De Zuidbroek a Strasbourg
2011 De Strasbourg a Paris
2011 Retour de Paris a Strasbourg
2012 La Lahn
2012 La Moselle
2012 La Sarre
2012 Le Canal de la Sarre
2012 Le Neckar
2012 Le Rhin
2012 Marne au Rhin (Est)
2013 La Moselle
2013 Le Rhin
2014 Canal de la Marne au Rhin
2014 Canal lateral a la Marne
2014 La Marne
2014 La Seine
2015 Canal de Nantes a Brest
2015 La Vilaine
2017 Erdre
2018 La Seine

Derniers articles

24 mai 2015. De Port-Ilon à Port Saint-Louis
22 mai 2018. De Vernon au Port Ilon
21 mai 2018. De Poses à Vernon
18-20 mai 2018. Etape à Poses
Saison 2018. Notre projet de parcours

Sites favoris

Chronique d'un été raté
Site de Yannick BARBIER
Site de Péniche PICARO
Site Navigation sur le Rhin
Le site de PLAISANCES

Amis